Interview nouveau membre BMM Michael De Vroey

Bonjour Michael, ravi de faire votre connaissance et bienvenue à l’association BMM !

1.       Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? (formation, profession ...)

 Je travaille comme avocat et spécialiste en PI auprès du cabinet anversois de Baker McKenzie. J’ai débuté au barreau de Bruxelles au sein du cabinet d’avocats Van Bael & Bellis. En février 2011 j’ai fait le transfert vers Baker McKenzie et vers le barreau d’Anvers. Ce qui me donne le plus de satisfaction sur le plan professionnel est la défense d’une position, le développement d’arguments et la solution d’un problème juridique complexe. La profession d’avocat me convient donc à merveille. J’ai une femme, Charlotte, et deux fils, Victor (3.5) et Matisse (1).

 

2.       Comment vos amis et votre famille vous décriraient en quelques mots ?

 Ma famille et mes amis me décrivent comme structuré, ponctuel, direct, sociable et enthousiaste. Parfois aussi impatient et impulsif.

 

3.       Qu’est-ce qui vous a mené au monde de la PI et pourquoi avez-vous choisi le droit de la PI ?

 Pendant la dernière année de mes études de droit j’ai commencé à réfléchir à mon avenir et à la direction que je voulais suivre après mes études. Je voulais continuer à me spécialiser, de préférence à l’étranger. A ce moment, j’avais terminé une formation académique en guitare classique et je m’éclatais aussi dans le domaine musical en tant que disc-jockey. A la recherche d’un point de rencontre entre droit et musique, j’ai opté pour le droit d’auteur et par extension, le droit de la PI. Je me suis inscrit pour une LLM Propriété Intellectuelle au King's College à Londres. J’ai abandonné ma carrière de DJ, mais la passion pour le droit de la PI est restée.

 

4.       Qu’attendez-vous de votre adhésion à l’association BMM ? 

 Je m’attends à avoir, grâce à la BMM, des contacts intéressants avec des concullègues au Benelux et espère en outre approfondir et partager mes connaissances pendant les réunions et via le Bulletin BMM.  

 

5.       Que faites-vous quand vous ne travaillez pas ?

Quand je ne travaille pas je passe la plupart de mon temps en famille. Les weekends je lis le journal et je joue dans un club de football. Je suis de près la compétition de football belge et internationale et en hiver j’aime les shortskis en famille ou avec des amis ou collègues.  A l’étranger j’aime bien acheter un disque vinyl pour agrandir ma collection.

 

6.       Quel talent ou trait de personnalité aimeriez-vous avoir ?

 J’aimerais être parfois plus réfléchi ou patient. D’abord réfléchir, puis agir. J’aime aussi bien quand quelqu’un est prompt à la riposte, et que tu te dis “touché” et qu’il est t’est difficile de retenir ton rire. Je connais peu de gens qui en sont capables et cela me plairait si plus de gens avaient cette qualité.

 

7.       Qu’aimeriez-vous encore entreprendre et n’avez-vous pas encore fait ?

 J’aimerais encore sauter du pont Bloukrans en Afrique du Sud, un des endroits les plus hauts du monde pour faire du saut à l’élastique. Une expérience inoubliable.

 

8.       Pour qui ou quoi avez-vous de l’admiration ?

 J’admire les entrepreneurs et les parents qui sont seuls en charge d’une famille. Les entrepreneurs pour leur persévérance, capacité d’endurance et dynamisme. Pour réaliser leurs projets ils sont prêts à faire des sacrifices et à prendre des risques que d’autres n’oseraient pas prendre. En tant que réalisateurs, inspirateurs et innovateurs ils jouent un rôle important dans la société. Les parents seuls parce que la conciliation d’un travail et l’éducation des enfants est déjà difficile quand on est deux, c’est d’autant plus le cas quand on est seul.

 

9.       Souhaitez-vous encore communiquer quelque chose ?

 Je me réjouis de rencontrer les membres de la BMM à la prochaine réunion. N’hésitez pas de vous connecter avec moi via LinkedIn.